Acheter un véhicule d’occasion n’est pas une transaction anodine. Pour éviter de se faire piéger ou être déçu(e) de son acquisition quelques mois plus tard, il est important de vérifier quelques points et préparer son achat : tour d’horizon.
.

La préparation de l’achat

Après de nombreuses hésitations, vous voilà décidé(e) à acheter votre voiture d’occasion, votre première étape : choisir votre véhicule en fonction de son utilisation. Êtes-vous plutôt ville, ou autoroute ? Vous déplacez-vous seul(e) ou en famille ? Quelle importance apportez-vous aux équipements et options ? Autant de questions nécessaires pour choisir le modèle désiré. Une fois votre besoin défini, il est temps de parler budget (avec ou non le besoin de souscrire un prêt automobile), puis vient le temps du modèle et de la marque : plutôt français, allemand, américain ou asiatique ?

Vous avez trouvé le véhicule que vous souhaitez

Volkswagen PoloAprès avoir parcouru les journaux de petites annonces et sites de revente de véhicules d’occasion, vous avez pris rendez-vous avec un ou plusieurs vendeurs potentiels : rencontrez-le(s) dans de bonnes conditions.

  • Choisissez le bon moment : il est préférable de voir le véhicule que vous visez en plein jour, le manque de luminosité occultera les possibles défauts qu’ils soient extérieurs ou présents dans l’habitacle.
  • Choisissez le lieu et ESSAYEZ : vous ne pouvez pas acheter votre voiture d’occasion sans l’avoir essayé ! Prenez le volant (alors l’accord du vendeur bien entendu) puis parcourez quelques kilomètres si possible sur des routes différentes (ville, autoroute, …). Passez toutes les vitesses (marche arrière comprise), freinez, tester les équipements (vitres électriques, essuie-glaces, fermeture, régulateur de vitesse, …) et ne restez pas avec une zone d’ombre.
    .

Obtenez le maximum d’informations sur le véhicule

Une fois le test de circulation terminé, faites un tour général du véhicule à l’arrêt :

  • Carte grise automobileLa peinture : des nuances de couleurs peuvent traduire des travaux récents.
  • Les pneumatiques et plaquettes de frein : quel état, quand ont-ils été remplacés, la présence de la roue de secours ou d’un système de secours.
  • Les ouvertures : portes, vitres électriques ou manuelles, la fermeture centralisée, le coffre.
  • Le kilométrage : il doit correspondre entre celui affiché sur le compteur et celui inscrit sur l’étiquette de vidange.
  • L’état des équipements : la fermeté et l’usure des sièges, les équipements électroniques (autoradio, climatisation, GPS intégré, …), le frein à main, les plastiques et moquettes.
  • Sous le capot : vérifiez les niveaux (huile, liquide de refroidissement, frein, direction assistée et lave-glace) témoins de l’entretien du véhicule, puis l’état général du moteur (fuites, corrosion, …).
Pour être rassuré(e) vous pouvez solliciter un expert technique avec lequel il vous faudra prendre rendez-vous.
.
Vérifiez les éléments administratifs du véhicule
  • La bonne conformité du véhicule présenté avec le descriptif de l’annonce
  • La conformité de la carte grise (numéro de série du véhicule à retrouver sur le moteur notamment, le numéro d’immatriculation)
  • Le procès-verbal du contrôle technique (datant de moins de 6 mois)
  • Le carnet d’entretien avec la liste des derniers travaux réalisés (pneumatiques, frein, courroie de distribution, amortisseurs, …)
    .

Enfin, n’oubliez pas : l’assurance

Vous avez fait votre choix, vous vous êtes entendu(e) avec le vendeur (après une âpre négociation peut-être), vous êtes en possession du règlement, il vous manque une chose : l’assurance. Sans cela ne prenez pas le risque de récupérer le véhicule (si la vente se fait un weekend, repoussez-la de quelques jours) ! Il est même conseillé de rechercher votre assurance avant de parler tarif avec le vendeur, et prendre en considération la prime à payer dans votre budget.
.
Allez-y, vous pouvez maintenant acheter et profiter de votre nouvelle voiture !